Overblog Follow this blog
Edit page Administration Create my blog
Velosolex Solex 4600 by BrianSolex

- Le Velosolex Solex 4600 (en français)

   Depuis le début officiel de production du Solex en 1946, il y a eu beaucoup de différents modèles produits. De nouveaux modèles sont apparus non seulement en France, mais aussi dans d'autres pays. Surprenant des nouveaux modèles ont été commercialisés dans des autres pays et pas en France. Par exemple, une version du modèle 5000 a été créée pour la vente exclusive aux Pays-Bas qui avaient des roues de 12 pouces au lieu des roues de 5000 standard qui étaient de 16 pouces. 
Un modèle non disponible en France fut le Solex 4600. Il a été créé spécialement comme un modèle d'exportation, qui a trouvé un marché dans les pays comme l'Angleterre, le Brésil, l'Uruguay, le Canada, le Grece, l'Italie, le Danemark, l'Autriche, la Tunisie, et les États-Unis. Cette première version, le V1, était fondamentalement un Solex 3800 équipé avec le guidon, le phare et le système de relevage du moteur du modèle 5000. Il n'était pas seulement disponible dans sa couleur noire standard, mais aussi en bleu, orange et jaune.
                                                     en haut - 4600 V1 de 1974

  
La plupart des V1s utilisent le feu arrière des 3800, qui n'a pas été destiné pour utiliser comme un feu stop. Pourtant, quelques V1s ont été conçus pour l'utilisation d'un feu stop brute qui fonctionne avec le frein arrière et, donc, qui s'allume lorsque le frein arrière est activé. Une de ces organisations utilise un bloc de résistance attaché à l'intérieur du rail de charpente gauche, avec un interrupteur. Le courant au feu arrière traverse le bloc de résistance s'ensuivant dans un ampoule plus sombre. Quand le frein arrière est en fonction, l’interrupteur est activé en permettant à la pleine puissance d'arriver au feu arrière et le résultat est un ampoule plus brillante, en donnant l'apparence d'un feu stop. Le feu arrière est un modèle SEIMA et le phare est de CIBIE. Une autre organisation utilise un assemblage de feu arrière MALY de deux lentilles. Le courant est envoyé à la lentille plus basse chaque fois que le phare est activé. Cette lentille a aussi une optique clair dans le fond pour éclairer la plaque d'immatriculation. Chaque fois que le frein arrière est activé, le courant est envoyé á la lentille supérieure (le feu stop) par un interrupteur monté sur l'intérieur du rail de charpente gauche. L’interrupteur est raccordé au câble de frein arrière avec une chaîne, une baguette et une attache.
   Les pédales standard sur cette version sont de LYOTARD, blanches avec les réflecteurs orange. Au Canada, aux Etats-Unis et la plupart des autres pays, cette version a été vendue en 1973-74. A l'Angleterre, en 1974-75, et au Grece, en 1974 et 1977.
   Tout d'abord Renault et ensuite Motobécane en 1974, a repris la marque de VéloSoleX.
   Pour se conformer à l'USDOT et les règlements canadiens du temps, qui exigeant qu'un vrai feu de stop soit monté, ainsi que des leviers de frein non-inversés, un avertisseur électrique, un interrupteur d’ignition, et un phare étanché, une nouvelle version du 4600 a été créée pour la vente aux Etats-Unis et au Canada. Le 4600 V2 ont été vendus dans 1975-76.  Les parties électriques sur cette version, comme le phare, le feu arrière et les interrupteurs, ont été fournies par CEV, une compagnie italienne. Comme le V1, le V2 était disponible dans noir, bleu, orange et jaune. Les pédales standard sont de LYOTARD ou UNION, blanches avec les réflecteurs orange. Un nouveau nom est venu avec nouveau version…il était connu sous le nom "The Horse" (Le Cheval"). Le V2 etait fabrique a l'usine SINFAC.
 
1975-4600-V2-blue-Frank-004-copy-1.jpg
                                           en haut -  Solex 4600 V2   de 1975
 
 
    Pendant 1977, les changements ont été faits aux 4600, le résultat étant le V3. Le feu arrière est un article Motobecane d'ULO. Les pédales sont de UNION, noire et pointue dans la forme. Les premiers V3s de 1977 utilsent les interrupteurs et les phares (6V 21W) de CEV, et ensuite, les interrupteurs d'APRILIA et les phares de G/E (6V 18W) sont utilisés.
 En 1978, les pédales d’UNION de bloc noires avec un Motobecane “M” sont utilisé. Un phare GE
 (6 V 18 W) est monté dans un corps et biseau de LUXOR, et les interrupteurs sont d'APRILIA.
 
1977-4600-V3-blue-004-copy-1.jpg
                                                      en haut - 4600 V3 de 1977
    
                                                       en haut - 4600 V3 de 1978
 
100 1777

                                              en haut - Solex 4600 V3 de 1979

 

  Le V3 a été seulement produit en noir, bleu et jaune pour 1977, seulement noir ou jaune pour 1978, et seulement en jaune pour 1979.
  Le 4600 V3 a été vendu seulement aux Etats-Unis.   
  Le V3 etait fabrique a l'usine SEMI. 
   Le ressort de retour du levier du carburateur sur le V2 et V3 est fixé différemment que sur les autres Solex. Au lieu de la barrique étrangle étant tenue complètement ouvert vers le ressort, il est tenu dans une position tournant au ralenti. La torsion du manche vers le conducteur ouvre le fait d'étrangler et quand la prise est libérée, l’étrangler s’élance en arrière à la position tournant au ralenti. Le V1, d'autre part, a la même poignée tournante et l'organisation de ressort de retour d'étrangler-levier comme le S 3800 et 5000.
   Toutes les 4600 ont des moteurs avec la mention “CYCLO MOTEUR 3800” moulé sur le bloc et, comme mentionné ci-dessus, quelques 4600 V1s (aussi bien que quelques S 3300, S 3800 et 5000) sont équipés avec un feu arrière de MALY qui inclut une lumière conique sur le haut, une plaque minéralogique ainsi que d'un feu arrière rouge d'une manière ainsi que d'une lentille clair pour éclairer la plaque minéralogique.
   Une faute très commune que beaucoup de propriétaires Solex font en essayant de déterminer la date de fabrication de leur Solex est croyant que le 14-3-1966, la date qui est moulé dans le moteur, est la date de fabrication. Il faut noter que cette date est moulé dans le moteur, pas frappe, et que cette même date est moulé dans le moteur de tous les moteurs des 3800s, 4600s, 5000s, et Microns. Il s'agit en fait la date d'homologation par le service des mines en France, et pas la date de fabrication. Si vous souhaitez connaître avec certitude la date de la fabrication de votre Solex, vous pouvez m'adresser un courriel:  
 
   Je voudrais remercier toutes les personnes qui m'ont aidé  et permis de recueillir les informations de cet article, en incluant Jim, John, Bob, Pete, David et Tony des Solex Owners of America Yahoo Group, Jean-Claude de l’équipe de Solex Millénium et de Simon de Moped Army (en traduction littérale l'Armée des Vélomoteurs).
Bon Route à tous!
par  Brian Colter aka BrianSolex

Share this blog

Repost 0